La Bizh circule !

La Bizh a rencontré son public.

Le samedi 27 janvier, lors du Forum Social Local 2018 qui se déroulait à Séné, son lancement a connu un vif succès.

Environ 70 personnes ont participé à l’atelier organisé par l’association MLK-Gwened, initiatrice et porteuse de ce projet.

Joël Labbé, sénateur, a introduit la séance, en insistant sur la nécessité de lutter contre les effets néfastes de la mondialisation de l’industrie agro-alimentaire, en illustrant son propos de maints exemples. Il a salué l’intérêt de la monnaie locale en tant que levier de la relocalisation de l’économie, à savoir d’une production et d’une consommation vertueuse pour notre territoire.

Dans ce sens, Mickaël Rateau a fait part de la dynamique développée sur le Pays de Vannes concernant l’autonomie alimentaire du territoire.

Gersan Moguérou a retracé l’histoire du projet de monnaie locale, depuis son démarrage en septembre 2015 lors d’une réunion de préparation du Forum Social Local 2016 jusqu’à la mise en circulation de la Bizh, ce jour, au FSL 2018. Il a présenté les aspects fondamentaux de la monnaie locale complémentaire et citoyenne, sa charte, ses valeurs, son fonctionnement…

Enfin, François Fagnot a partagé l’expérience du Galais, monnaie locale en circulation dans le pays de Ploërmel depuis novembre 2015. Gersan et François ont aussi rappelé les nombreux et fructueux échanges au sein des réseaux breton et national afin de s’entraider et de préparer l’avenir.

De nombreuses questions en provenance de futurs utilisateurs ou prestataires ont enrichi les débats.

Durant cet atelier, des membres de l’association étaient à disposition du public pour recueillir des adhésions et échanger des euros contre l’équivalent en Bizh. Ces activités se sont poursuivies tout au long du forum sur le stand de l’association car il était possible d’y effectuer des achats en Bizh : librairie, repas, buvette.

Au cours de ce samedi 27 janvier :

  • une centaine de consomm’acteurs ont adhéré à MLK-Gwened ;
  • de nombreux prestataires nouvellement agréés ou en cours de réflexion, ont été rencontrés ;
  • environ 2000 Bizh ont été mises en circulation.

La Bizh entre dans une nouvelle phase. Elle a aussi son propre site web www.bizh.bzh qui contient toutes les informations pratiques sur son utilisation.

L’association MLK-Gwened, quant à elle, poursuit son activité :

  • communication en vue de développer un véritable réseau de prestataires, œuvrant dans des domaines d’activités variés et sur l’ensemble des 34 communes concernées.
  • finalisation du site www.bizh.bzh avec parution, entre autres, de l’annuaire des prestataires et de la liste des comptoirs d’échange.
  • adaptation des outils de gestion de la Bizh.

L’association souhaite fortement l’implication de nouveaux adhérents — consomm’acteurs et prestataires — afin d’enrichir les échanges et de faire en sorte que cette monnaie soit en parfaite adéquation avec les réalités de notre territoire.

Pas de frais de reconversion en euros

image zero-pourcent-551x290

Les professionnels souhaitant reconvertir leurs Bizh en euros ne paieront pas de frais de reconversion… du moins la première année.

Il y a quelques mois, MLK-Gwened avait envisagé de demander 5% de frais de reconversion, c’est-à-dire ne rendre que 95 euros à un professionnel qui aurait souhaité reconvertir 100 Bizh.

Le principal argument en faveur des 5% était de dissuader les professionnels de reconvertir leurs Bizh en euros. En effet, 5% est un montant assez élevé pour susciter des réactions et donc des explications sur la nécessité de faire circuler la monnaie locale plutôt que de la reconvertir. Un autre argument était de rembourser à l’association le coût de la reconversion, puisque les activités d’échange occasionnent des frais et prennent beaucoup de temps. Enfin, la contribution à la reconversion fait partie des critères de référence du réseau des MLCC définis à Bidard en mai 2015, enrichis par le Manifeste et la Charte des MLCC que MLK-Gwened a signés.

Cependant, l’étude du fonctionnement d’autres MLCC montre que certaines d’entre elles ne prennent aucun frais, d’autres 2% ou 3% et plus rarement 5%. En effet, ces frais apparaissent parfois comme des obstacles à l’acceptation de la Bizh par les professionnels. Or le but de MLK-Gwened est de favoriser la circulation de la Bizh dans le territoire. Si une de ses missions est de minimiser la reconversion en euros, il n’est pas question d’effrayer les professionnels avec des frais nouveaux, il semble préférable de les inciter à trouver des débouchés au sein du réseau de la Bizh. Le règlement intérieur de MLK-Gwened, en cours de rédaction, précisera que les professionnels ne doivent envisager la reconversion qu’en dernier recours. C’est le rôle de MLK-Gwened de les y aider.

Un bilan sera effectué au bout d’un an de circulation de la Bizh. S’il s’avère que les professionnels reconvertissent trop de Bizh en euros, MLK-Gwened réexaminera sa position et envisagera peut-être d’établir des frais de reconversion non nuls.

Finalement, le fonctionnement de la Bizh se précise donc :

  • pas de fonte : les coupons de Bizh ne perdront pas de valeur au cours du temps ;
  • pas de bonification : l’échange des euros contre des Bizh se fera sans « bonus » ;
  • pas de frais de reconversion en euros (la première année) : l’échange des Bizh en euros sera gratuit.

Rappelons que les particuliers ne peuvent pas reconvertir leurs Bizh en euros.

Des coupons de 0,5 / 1 / 3 / 5 / 10 et 20 Bizh

image valeur des coupons

MLK-Gwened a choisi la valeur des coupons de la Bizh.

Rappelons que la Bizh ne circulera que sous la forme de coupons en papier. Les pièces sont bien sûr trop chères à frapper tandis que les moyens de paiements électroniques ne sont pas encore à l’ordre du jour.

Il nous a donc fallu choisir la valeur des coupons. Voici comment nous avons procédé.

Tout d’abord, nous nous sommes limités à 6 valeurs différentes pour des raisons de coût de fabrication.
Ensuite, l’expérience des autres monnaies locales montre aussi que :

  • il est utile d’avoir au moins une valeur inférieure à 1 ;
  • les coupons de 50 ont peu de succès, c’est d’ailleurs aussi le cas pour les billets de 50 euros.

Comme nous sommes libres de choisir les valeurs, pourquoi se gêner ? Après tout, la monnaie locale est aussi faite pour bousculer les habitudes !
Plusieurs propositions originales ont été faites et longuement argumentées :

  • 0.85 / 1 / 3,5 / 7 / 14 / 28 ;
  • 0.5 / 1 / 3 / 6 / 12 / 24 ;
  • 0,5 / 1 / 3 / 7 / 12 / 24.

Et une ultra classique pour les conformistes nostalgiques de l’euro ou fâchés avec le calcul mental :

  • 0,5 / 1 / 2 / 5 / 10 / 20.

Lors de l’assemblée plénière du 4 septembre, les conformistes étaient venus en force pour limiter les velléités des originaux. Ils ont quand même consenti à une petite exception : remplacer le 2 par le 3.

Finalement, les coupons auront donc pour valeurs :

0,5 / 1 / 3 / 5 / 10 / 20 Bizh.

Les dessins sont en cours de réalisation.