La Bizh circule !

La Bizh a rencontré son public.

Le samedi 27 janvier, lors du Forum Social Local 2018 qui se déroulait à Séné, son lancement a connu un vif succès.

Environ 70 personnes ont participé à l’atelier organisé par l’association MLK-Gwened, initiatrice et porteuse de ce projet.

Joël Labbé, sénateur, a introduit la séance, en insistant sur la nécessité de lutter contre les effets néfastes de la mondialisation de l’industrie agro-alimentaire, en illustrant son propos de maints exemples. Il a salué l’intérêt de la monnaie locale en tant que levier de la relocalisation de l’économie, à savoir d’une production et d’une consommation vertueuse pour notre territoire.

Dans ce sens, Mickaël Rateau a fait part de la dynamique développée sur le Pays de Vannes concernant l’autonomie alimentaire du territoire.

Gersan Moguérou a retracé l’histoire du projet de monnaie locale, depuis son démarrage en septembre 2015 lors d’une réunion de préparation du Forum Social Local 2016 jusqu’à la mise en circulation de la Bizh, ce jour, au FSL 2018. Il a présenté les aspects fondamentaux de la monnaie locale complémentaire et citoyenne, sa charte, ses valeurs, son fonctionnement…

Enfin, François Fagnot a partagé l’expérience du Galais, monnaie locale en circulation dans le pays de Ploërmel depuis novembre 2015. Gersan et François ont aussi rappelé les nombreux et fructueux échanges au sein des réseaux breton et national afin de s’entraider et de préparer l’avenir.

De nombreuses questions en provenance de futurs utilisateurs ou prestataires ont enrichi les débats.

Durant cet atelier, des membres de l’association étaient à disposition du public pour recueillir des adhésions et échanger des euros contre l’équivalent en Bizh. Ces activités se sont poursuivies tout au long du forum sur le stand de l’association car il était possible d’y effectuer des achats en Bizh : librairie, repas, buvette.

Au cours de ce samedi 27 janvier :

  • une centaine de consomm’acteurs ont adhéré à MLK-Gwened ;
  • de nombreux prestataires nouvellement agréés ou en cours de réflexion, ont été rencontrés ;
  • environ 2000 Bizh ont été mises en circulation.

La Bizh entre dans une nouvelle phase. Elle a aussi son propre site web www.bizh.bzh qui contient toutes les informations pratiques sur son utilisation.

L’association MLK-Gwened, quant à elle, poursuit son activité :

  • communication en vue de développer un véritable réseau de prestataires, œuvrant dans des domaines d’activités variés et sur l’ensemble des 34 communes concernées.
  • finalisation du site www.bizh.bzh avec parution, entre autres, de l’annuaire des prestataires et de la liste des comptoirs d’échange.
  • adaptation des outils de gestion de la Bizh.

L’association souhaite fortement l’implication de nouveaux adhérents — consomm’acteurs et prestataires — afin d’enrichir les échanges et de faire en sorte que cette monnaie soit en parfaite adéquation avec les réalités de notre territoire.

Professionnels, exprimez vos attentes

image fonctionnement MLCC

Un grand nombre de paramètres interviennent dans la conception de la Monnaie Locale.

Certains choix ont déjà été faits : fonte, bonification, territoire, nom…

Certains autres paramètres ont une grande influence sur le fonctionnement de la monnaie : taux de reconversion vers l’euro, montant des cotisations, diversité du réseau de professionnels utilisant la monnaie, etc.

Pour toutes ces raisons, il est nécessaire que les professionnels intéressés par la monnaie locale s’approprient son fonctionnement et participent à sa conception.

Vous êtes professionnels ?

Vous êtes commerçants, artisans, agriculteurs, entreprises de services, professions libérales, associations, collectivités… ? L’association MLK-Gwened lance une étude sur ce que vous attendez de la future monnaie locale et à quelles conditions vous êtes prêts à l’utiliser. Cette étude sera menée au cours de l’année 2017 avec des étudiants du département GEA de l’IUT de Vannes.

Dans les mois qui viennent, un questionnaire va être élaboré et une enquête sera lancée sur le territoire pour recueillir vos attentes.

Si vous êtes professionnel.le du « Golfe du Morbihan-Vannes agglomération », intéressé.e par cette étude ou par le fonctionnement de la future monnaie locale, le moment est venu de contacter l’association MLK-Gwened pour exprimer vos attentes.

La bonification n’est pas retenue

image bonification-francais

La bonification, par exemple de 5 %, consiste à donner 21 unités de monnaie locale en échange de 20 euros. Plusieurs monnaies (l’Élef, le Grain, le Bou’Sol…) pratiquent ou ont pratiqué ce système.

Nous avons décidé de ne pas l’introduire dans la conception de notre monnaie.

En effet, l’expérience du Galais (Ploërmel) et de l’Élef (Chambéry) nous montre que les utilisateurs adhèrent avant tout par conviction. La bonification n’a alors pas d’impact réel sur l’adhésion de nouveaux consomm’acteurs, notamment des personnes en précarité. La bonification est aussi souvent assimilée à une pratique commerciale que nous ne souhaitons pas adopter.

Pour l’association, la bonification a un coût financier qui peut être difficile à assumer. Elle nécessite aussi un surcroît de gestion administrative dans les bureaux de change.

Cela dit, l’association MLK-Gwened a toujours comme objectif de lutter contre la précarité mais cela se fera par un autre moyen.

Devenir correspondant.e de MLK-Gwened dans votre commune

correspondants au 2017-12-07

Carte mise à jour le 7 décembre 2017.

L’association MLK-Gwened cherche des correspondant.e.s dans les communes de l’intercommunalité « Golfe du Morbihan – Vannes agglomération ».

L’idéal serait que chacune des 34 communes ait au moins un.e correspondant.e local.e.

Le rôle de chaque correspondant.e sera d’être, dans sa commune, un relais de l’association, pour :

  • faire connaître le projet de monnaie locale complémentaire citoyenne ;
  • faire bénéficier MLK-Gwened de sa connaissance de la commune (personnes, lieux, usages) ;
  • d’aider à la sensibilisation et à la mobilisation des consomm’acteurs, des prestataires (professionnels) et autres acteurs (associations, collectivités…).

Les correspondant.e.s sont invité.e.s à participer autant que possible aux assemblées plénières de l’association (réunion chaque 4e lundi du mois) car il s’agit de temps forts d’information et de décision.

Des réunions entre correspondant.e.s pourront également être organisées dans les communes afin de renforcer les liens au sein de l’association.

Dans la carte ci-dessus, les communes où il y a un.e ou plusieur.e.s correspondant.e.s sont repérées par une frimousse.

Le projet de monnaie locale vous intéresse ?

Deux possibilités :

Rencontre des MLCC de l’ouest de la France à Augan

21 monnaies locales complémentaires citoyennes se sont rencontrées le 19 novembre à Augan.

Il y avait plus de 70 personnes aux Champ commun !

La matinée a été consacrée à un rappel historique des monnaies locales en France depuis 2010 puis au recensement des besoins des MLCC afin de constituer les ateliers de l’après-midi. Juste avant le déjeuner, la SoNantes (métropole de Nantes) a été présentée.

Dans l’après-midi, les ateliers ont permis aux MLCC d’échanger leurs points de vue et expériences : ce fut un moment très important au cours duquel les idées émanant des projets ont pu être confrontées aux réalités des monnaies en circulation, et où ces dernières ont pu relater leurs succès et difficultés.

En début de soirée, les participants ont pu apprécier le nouveau spectacle de la compagnie La Tribouille : “Par ici la monnaie”.
Après le dîner de galettes, la soirée s’est terminée au bar du Champ commun : bière, musique et danse.

Merci aux organisateurs !

Voir aussi le compte rendu sur le site de la monnaie locale du pays de Ploërmel (le Galais).

L’espace de circulation de la future monnaie est défini !

Il s’agit du territoire de la future intercommunalité « Golfe du Morbihan – Vannes Agglomération » qui regroupera Vannes agglo et les communautés de communes de la Presqu’île de Rhuys et du Loc’h.

Pourquoi ce territoire ?

Parce qu’il correspond à un bassin de vie d’abord. C’est ensuite un ensemble de communes à l’échelle de laquelle de plus en plus de services publics seront organisés (bus, déchets, eau et assainissement…). C’est également un territoire complémentaire entre l’armor et l’argoet et avec une dimension touristique importante. Enfin, parce que cet espace permet un maillage du territoire et une complémentarité avec les projets de monnaies locales voisins : Le Galais dans le Pays de Ploërmel, Questembert, La Roche-Bernard et Auray.